Modèle A
Modèle A
Modèle A
Modèle A
Modèle B
Page vide
Produits
page2
don
Modèle A
Modèle A
Modèle B
presse
Produits2
Modèle B
CDMG

LE VILLAGE DE CANTIN

HISTORIQUE

CANTIN DANS LE PASSE

Environnement


La commune fait partie de celles concernées par la «Trame verte du bassin minier». La mission bassin minier et la CAD (Communauté d'agglomération du Douaisis) y ont aménagé un circuit (piétons, cyclistes) de découverte de cette trame verte dit circuit des Trous et des Bosses, la CAD entre Aubigny-au-Bac et Cantin.


 

Histoire


En 1065, Cawentin apparaît dans la charte de restauration de l'abbaye de Hasnon et le village est de nouveau cité en 1079, dans le titre de fondation de l'abbaye d'Anchin. Gérard II, évêque de Cambrai et Arras, donne la cure de Cantin à l'abbaye qui la conserve jusqu'à la Révolution.


En 1109, le quatrième abbé d'Anchin érige Cantin en ville. Les dons des seigneurs successifs permettent à l'abbaye d'Anchin et de Flines d'être chacune propriétaires de domaines riches et étendus sur le territoire de Cantin. Les châtelains de Douai sont les premiers seigneurs connus.


En 1285, un héritier de cette maison, Jehan, chevalier de Boutier, qui tient également le fief d'Hamel, prend le nom de Cantin.


À partir de 1247, les Cantinois bénéficient d'une loi définissant leurs droits et leurs devoirs, dite "loi de Cantin".


En 1350, la seigneurie passe à la famille de Wastines, à celle de Halluin en 1360, aux d'Allennes vers 1500 et aux Dion à partir de 1512. Le village est incendié par François Ier alors qu'il traverse toute la région à la fin 1521.


La seigneurie est vendue au Caudron, rentiers de Douai, en 1677. Après plusieurs rachats elle est attribuée en 1721 à un membre de l'illustre famille de Rémy, l'une des plus anciennes de Douai. Le territoire de Flesquières est ajouté à celui de Cantin, situé en Flandre wallonne avant la Révolution ; le village, qui s'étend entre Cantin et Arleux, faisait auparavant partie du Hainaut. Théâtre de violents affrontements au XVIIIe siècle, Flesquières aurait appartenu à sainte Aldegonde, fondatrice de l'abbaye de Maubeuge et a été rasé en 1793.


Archéologie


Lors des fouilles archéologiques sur l'emplacement de la future rocade de contournement de Cantin en mars 2009, découverte de deux tombes du Ier siècle avec quelques monnaies. Il est également mis au jour après le cimetière au pied du pylône EDF des silos à grains carolingien datant du VIIe ou VIIIe siècle.


La présence de l'homme sur le territoire date de la Préhistoire comme en témoigne la découverte de plus de 600 lames de silex. Des vases remplis de monnaies romaines attestent que le village est également occupé à l'époque gallo-romaine.